Xavier Dolan

Criss à part être snob est t’il bon à quelque chose?

VN:F [1.9.11_1134]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Rating 3.00 out of 5

Vous aimeriez peut-être aussi lire :

8 commentaires

  1. Faire des films endormant,ca compte?

  2. wow! est-ce que ca méritait vraiment d’être publié ca?

  3. lol ouais c’est pas très fort comme post mais bon …

  4. tg

  5. C’est tous ce que t’as à dire sur Xavier Dolan ? « Criss à part être snob est t’il bon à quelque chose? »

    Pourtant il me semble que c’est outrageusement facile de chier sur ce pauvre parvenu. T’as autant de contenu que lui… C’est important de terminer ses études au delà du secondaire deux si on veux être capable d’aligner plus que deux mots sans faire de fautes et plus qu’une phrase sans être insignifiant. Calice! Je comprend Adélard Coderre d’espacer ses visites. Il ferait bien un ACV à lire ce genre d’inepties.

    Premièrement, il faut mettre de côté tous les stéréotypes et préjugés concernant les homosexuels : non, les gay n’ont pas le monopole du bon goût! Y’en a plein qui font dure et Dolan en est le parfait exemple. Il est tout juste bon à exciter les vieux dégueulasses qui n’en veulent qu’à son anus de jeune garçon pré-pubère. Ces bougres chiqueur de prépuces forment d’ailleurs une grande partie de son public, en compagnie des matantes du 450 qui n’ont rien compris. Y’a des trucs qui sont laids peu importe ton orientation sexuelle : un mohawk frisé par exemple. Depuis quand c’est rebelle et innovateur d’avoir la coupe qu’avait Jaromir Jagr au début des années 90 ? Le pire c’est qu’il y a plein d’émules à Québec comme à Montréal. Les hipster (autre classe de larves qui devrait faire l’objet de punitions corporelles) on repris son style, à moins que ce ne soit l’inverse. Les variations abondent, avec des piercings, des moustaches (!) et même des bonne-femmes.

    Parlons-en, d’authenticité! Pseudo-cinéaste artificiel à l’extrême, il viens nous narguer avec ses petits airs fabriqués. Imposteur! Résidu de fausse-couche! Tu ne vaut pas la crasse sur le rebord de mon bidet! Son image n’est que supercherie et marketing. C’est comme le cave Denis Gagnon, le designer de mode. Un jour il se lève et se dit que pour se distinguer des autres il mettrait des grosses lunettes laides et superflues. Pourquoi ne pas plutôt miser sur des meilleurs design ? Parce qu’il en est incapable! Tout comme Dolan, les gens se sentent obligé de les aimer et les défendre juste parce que ce sont des Québécois à l’international. Quoi de plus faux que la mode ? Un tout-croche, un mésadapté socioaffectif, un bouffeur de crottes de nez est comme ça parce qu’il est né tel quel. Quand on se lève un matin et on « décide » d’être original c’est de l’excrément à l’état pur. Je le répète, tout ceci n’est que fabrication et artifice, une coquille vide, un minable de passage.

    Et puis l’apparence n’est pas tout. Faut-il préciser que X. D. n’est qu’un sans-talent parasitaire qui surf sur le prestige de ses parents ? Moi aussi je peux en faire des film bourrés de clichés. Il suffit de rendre le tout assez obscure pour que le public moyen se sente dépassé et en vienne à se dire que s’il ne comprends pas c’est que ça doit être intelligent. David Lynch a repris la formule pour quelque uns de ses atrocité – visionnez Mulholland Drive et vous vous rendrez compte à quel point ce n’est une histoire sans substance qui a été remplie d’absurdités pour paraître plus profonde et permettre au vieux bouc Lynch de se payer deux actrices qui se mangent le smoked-meat pendant 10 minutes. Pathétique !

  6. Comparer David Lynch avec Xavier Dolan?
    Mulholland Drive une histoire sans substance?

    Si on commence à dire que tout ce qu’on n’arrive pas à comprendre du premier coup d’oeil est une absurdité, aussi bien mettre l’art dans une boîte et l’ensevelir. On écoutera le hockey et on parlera de concret et de « gros bon sens » pour remplir le vide que ça va laisser.

  7. Xavier Dolan est jeune, il a mon âge, et à cet âge là on est pas encore mûr, quel que soit son art. Lui, c’est le cinéma.
    Il n’empêche que pour son âge, ses deux films sont géniaux.

    Pourquoi je les trouve géniaux ? Parce qu’il a su comprendre ce qui NOUS plaisait à NOUS les jeunes. Il ne vire pas du tout dans le cliché adolescent débile et beauf qu’on retrouve dans les séries. Il sait parler de ce qui NOUS plait, et ce avec élégance.

    Ses films sont beaux, agréables à regarder. « J’ai tué ma mère », était encore balbutiant : mais il y a tout de même quelques scènes marquantes et très originales : la scène de cul dans la peinture, etc.
    « Les Amours imaginaires » est nettement plus abouti. La musique est sublime, et pourtant on est dans des grands classiques. Les acteurs sont bons, drôles avec leur accent québécois. Les ralentis sont somptueux, les vêtements sont magnifiques et vintages comme NOUS on aime voir. C’est des trucs qu’on ne porterait pas forcément tous les jours, y’à des limites à tout, mais c’est des trucs qu’on aime voir, pour le plaisir de voir des gens beaux et bien habillés.
    Les plans sont excellents. Le coup d’oeil du réalisateur est sans équivalent.

    Le second film est plus abouti que le premier, Xavier Dolan exprime vraiment son talent crescendo dans ses films. Je ne dis pas qu’on est déjà dans un film d’auteur, mais regardez Almodovar au début de sa carrière : ses films sont très bons mais encore BALBUTIANTS. Il lui faut des dizaines d’années avant d’arriver à ce qu’il fait actuellement qui est très bon et beau. Pour Dolan c’est pareil, il a mon âge, notre âge, et à cet âge là, tout artiste qu’on soit, on est pas mûr, on est voué à évoluer et à se perfectionner, à devenir meilleur.

    Voilà pourquoi j’attends avec la plus grande impatience non dissimulée le prochain film de Xavier Dolan, et encore le suivant, et encore le prochain. En espérant qu’il progresse encore et encore, car chacun de ses films sont un pur plaisir des yeux, et on en ressort ému (surtout Les Amours Imaginaires, qui marque vraiment par son esthétisme).

    Laurence Anyways est le prochain, c’est lui même qui l’a annoncé, et bien sachez que je l’attends avec impatience, et 2012 ne m’a jamais paru aussi lointain.

  8. Que de paroles de sagesse Jf … effectivement il est très jeune et saura surement progresser grandement au cours des prochaines années, déjà qu’il bénéficie d’un grand engouement …