Les forums québécois

Hey, c’est moi ou les forums de discussion québécois sont remplis de caves pis d’épais qui savent pas écrire le français et qui ont rien d’intéressant à raconter à part parler de leur vie soooooociale qu’ils entretiennent virtuellement sur Internet derrière leur écran d’ordinateur avec des inconnus aussi laids et rejets qu’eux et qui ont pas de vie dans la vraie vie. Non?

Visitez DYLG et le Dépotoir et vous ne trouverez que des gens qui n’ont rien de mieux à faire sauf s’organiser des soirées festives dans des bars branchés de Montréal et Québec, mais une fois à la maison ces gens-là font juste se parler sur Internet parce qu’ils sont vraiment laids et rejets comme je disais. Une belle gang de losers je vous dis.

VN:F [1.9.11_1134]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Rating 3.00 out of 5

Tags : | |

Vous aimeriez peut-être aussi lire :

4 commentaires

  1. Bah, dans les sites de forum, ce sont généralement des gens de mentalité d’adolescents qui y participent. C’est le lieu idéal pour dire enfin ce qu’ils pensent sans avoir de conséquences, par l’entremise de l’annonymat. Ce sont des gens solitaires, sinon, que ferait-il là?

    Il y a aussi des forums anglophones que les gens écrivent mal (Et je suis convaincu que c’est la même chose dans les autres pays, sauf que je ne connais pas leur langue), des forums sur des sites journalistes francophones que les gens s’appliquent.

    Si lire ce qu’ils écrivent te choquent, ils viennent de gagner, car tu leur donnes de l’attention (Ce qu’ils veulent malgré tout). Répondre en leur disant qu’ils écrivent mal, ce qu’ils doivent de toute façon savoir mais qu’ils sont trop lâches ou non éduqués ou simplement qu’ils n’ont pas le goût de s’appliquer, cela ne les choquera pas, leur garde est monté, les critiques auront de la difficulté à passer. Les critiques sont impersonnelles à ce niveau, sur les forums.

    Écoute, il y a 50ans, combien de pourcentage de gens écrivaient bien le français à tous les jours, langue complexe à maîtriser à l’écrit? Un faible pourcentage de la population. Principalement les secrétaires et les professeurs. (Si tu ne me crois pas, fais le tour des baby boomers et pose leur des questions de français, tu seras surpris!) Aujourd’hui, plus de 95% de la population au Québec écrit tous les jours, grâce à Internet, c’est normal de voir ainsi beaucoup de gens non éduqués sur le web. Les Québécois, comme le reste des canadiens, sont les peuples les plus branchés sur le web, alors c’est normal d’y trouver pas seulement que des intellectuels.

    Ce que j’ai à dire, c’est de ne pas se décourager, avec le temps, ceux qui écrivent mal vont l’apprendre et à force de lire les opinions des autres, s’ils sont intelligents mais juste étourdis, ils vont apprendre qu’il y a une bonne façon de fonctionner. Ces derniers vont vieillir et seront remplacés pas une nouvelle classe d’immature. Le mieux serait qu’ils ne puissent publier s’il y a des mots mal écrits, ce qui serait un exerice fort intéressant, ne crois-tu pas?
    Avec le temps, ils apprendront la politesse, et elle ne sera pas forcée, car l’annonymat reflète clairement le vrai comportement: Pourquoi se cacher davantage quand on ne peut être reconnu? La véritable liberté de parle commence à ce moment, et si les gens deviennent polis, ils le seront pour vrai. L’impolitesse sur les sites de forums reflètent exactement la nonchalance, l’immaturité et le manque de respect qu’il y a aux fonds des coeurs des utilisateurs, et non sur la surface!

  2. Wah Le Flibustier je te seconde.. bravo pour ton commentaire vraiment très complet! Et c’est vrai qu’on voit toutes sortes de choses sur les forums québécois … pas toute des choses classe …

  3. mon chum va sur un forum qui sapelle physique kk chose ok cest des douchbag qui explique c’Est quoi le cycle de stéroides comment les prendre comment s’injecté tout ca c dla bullshit solide

  4. On ne comprend rien à ce que disent les Québécois.

    Les expressions ça se comprend mais j’ai JAMAIS vu de ma vie (et j’en ai rencontrés) un Québécois qui pouvait aligner trois mots sans fautes, c’est tout bonnement hallucinant, j’aime pas les clichés mais là c’est une pure vérité, les Québécois ne savent strictement pas écrire que ça en est affolant.