Les caliss d’assimilés : The Trotsky

Encore en fin de semaine, un autre film québécois qui a l’air d’la bombe travestit son identité même pour sortir en version originale anglaise. The Trotsky a toute été tourné à Montréal, par un MONTRÉALAIS, mais sans doute pour ‘rejoindre un plus grand public et gnagnagna’, le dude accepte de contribuer à tuer sa langue en lui préférant l’anglais.

Ça me fait penser à l’autre jambon qui a signé un film à moitié en anglais dans une projection de court-métrages au Clap. Même pas un criss de sous-titre par respect pour les gens qui refusent de se soumettre au totalitarisme mondial et qui ne voient pas la nécessité d’apprendre l’anglais, puisqu’ils vivent dans une société FRANCOPHONE.

Comme l’autre tarte qui joue à Paris, avec son pascale picard chose, en FRANCE, et qui est même pas foutue de parler FRANÇAIS.

Mais bon, faut bin suivre son temps qu’on dit hein

VN:F [1.9.11_1134]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
Les caliss d’assimilés : The Trotsky, 5.0 out of 5 based on 1 rating
Rating 3.00 out of 5

Tags : | | |

Vous aimeriez peut-être aussi lire :

3 commentaires

  1. Et le conducteur avait un t-shirt de Morgue, qui écrivent des lyrics en anglais

  2. toi tu parle francais mais t’a la diharée verbal tellement que tu dit de la marde qui a pas rapport… tu devrait p-e apprendre l’anglais p-e que tu apprendrais a penser avant d’ouvrire ta gueule…

    l’auteur de The Trostsky c’est un anglais… y reste a montreal… mais stun anglais.. y commencera pas a apprendre ta langue de marde pour ecrire un film de marde comme elvis graton 3… ya ecrit son film en anglais pis ya été gentil ya meme voulu qu’on le traduise en francais! WOW

  3. Depuis quand les Canadiens-Français des réserves de Saskatoon ont le droit eux de faire leurs films en français dans la mare anglophone de ta sacro-sainte confédération de merde eux?

    Peut-être que t’es trop à côté de la plaque dans le domaine du cinéma pour savoir que depuis le temps des communistes, soit dans les premiers films de l’histoire du cinéma, le 7e art a toujours été l’outil d’une propagande puissante et écrasante. C’est pas pour rien que Lénine avançait que « le cinéma est pour (eux), de tous les arts, le plus important ».

    Anyway, I assume that if you’re unable to line up at least FIVE French words without making any mistakes as in your own post, it turns okay to speak English, not to mention SPEAK WHITE, avoiding you then to be judged as an illiterate!

    Sur ce, à la prochaine fois mon ReflectinGod!