Les fonctionnaires

C’est simple ils me font chier les hostie de crosseurs qui sont payés a rien faire et qui trouvent le moyen de penser qu’ils travaillent.

Qu’ils viennent faire ma jobe pendant une semaine pis y vont rentrer la queue (ou n’importe quel attribut du genre) entre les deux jambes pour lècher le cul de leur fond de pension que je leur paie a tout les deux semaines.

La meilleure est cette douanière qui a POURSUIVIT SON EMPLOYEUR car il ne lui donnait pas un horaire fixe à chaque semaine.

TABARNAK c’est rien qu’au gouvernement que tu peux poursuivre ton employeur pis garder ta jobe.  Pis nous-autre les épais on paie pour la grosse siboire qui poursuit, on paie le gouvernement pour se défendre pis on paie pour les mesures que celui-ci va mettre en place CAR LES MORONS ONT PERDU LEUR CAUSE I.E. LA GROSSE A GAGNÉ (oui elle est grosse pour vrai).

Quessé que j’ai raté moi là, elle applique sur la jobe en toute connaîssance de cause, pis après une couple d’année son horaire fait pu son affaire, elle poursuit son employeur et cet épais là est pas assez compétent pour gagner ce qui me semble une cause facile.

Aie l’épaisse, fait comme tout le monde, si ca fait pas ton affaire décrisse de là pis trouve toi une vraie jobe pis écoure pas le peuple stie d’folle.

Bengal

VN:F [1.9.11_1134]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Rating 3.00 out of 5

Tags : | |

Vous aimeriez peut-être aussi lire :

9 commentaires

  1. Dans fonction publique ya pas juste des mangeux de marde non plus..la grosse vidange que tu parles c’étais peut-être fait promettre un horaire plus stable à son embauche on sait pas …

  2. C’est ce qui arrive quand on s’en tiens à l’article de 50 mots dans le Journal de Québec. Je suis persuadé que le juge a appliqué tel quel le droit applicable en l’instance et que la dame avait droit à son horaire fixe. L’âge, le nombre d’années en service et l’expérience font que tu peux t’attendre à avoir un certain nombre de garanties de conditions d’emploi. La dame était assurément en service depuis de nombreuses années, ce qui expliquerait le jugement favorable à sa cause.

    Ensuite, pour que tu gardes ta belle job toi aussi, il y a des lois en vigueur au Québec qui, et tu seras surpris, te permettent effectivement de poursuivre ton employeur en cas d’abus et de garder quand même ton emploi par après quand tu as gain de cause.

    Je t’invite donc à consulter le Code du travail et la Loi sur les normes, tu en seras un lecteur de nouvelles plus averti.

  3. On comprend où tu veux en venir Bengal, sauf que la première chose qui m’est passée par la tête en lisant ton post, c’est, ah non pas encore une triste généralisation de la fonction publique … il est vrai que tu peux fortement abuser du gouvernement quand tu travailles pour, mais ça veut pas dire que la majorité le font et qu’ils ne sont pas travaillants et honnêtes …

  4. Au fait c’est quoi ta job?

  5. Crosseur de poules mortes la semaine et la fin de semaine je brasse d’la marde din égouts.
    Bengal

  6. Me semblait

  7. Tiens tiens c’est un petit comique qui a pris mon nick pour dire n’importe quoi. Normallement je n’aurais pas répondu car je m’était déjà  »soulagé ».

    Pour ce qui est de ma jobe et bien je suis un cadre supérieur faisant partie de l’équipe des finance d’une compagnie mondiale qui a son siège social à Montréal. Vous allez me lire dans les journeaux cette semaine. (désolé je dois rester vague car il ne reste presque plus de cie. d’envergure mondiale à Montréal)

    Désolé d’avoir offencé certains et d’avoir été redondant dans ce post, c’est vrai que ce n’est pas original de  »blaster » nos vaillants fonctionnaires. Je doit vous dire cependant que ça fait du bien. Et puis non que non il ne faut pas généraliser mais on sera d’accord pour dire que les abus sont plutôt du bord du fonctionnariat que du côté du privé.

    Et si je peux me permettre d’ajouter, certains de mes amis fonctionnaires ont l’impression qu’ils travaillent fort mais ne font qu’une fraction des heures et ne subissent qu’une fraction du stress qu’il y a au privé mais comptent pour une majorité d’employé absents pour cause de maladie. Ce n’est pas moi qui le dit, charchez sur internet et vous trouverez des données à ce sujetn et l’institut de la statistique du Québec entre autres). Malheureusement c’est la réalité… qu’on le veuille ou non.

  8. Tu dis tout haut ce que bien d’autres pensent tout bas …

  9. Pis je leur mettrait mon pied au cul tous autant qu’ils soient.

    Gras-dur pis même pas capable de l’apprécier et de fournir un effort en conséquence de la rémunération (globale) qu’ils ont la chance d’encaisser.

    Des criss de sac à poubelles, on voudrait y mettre nos déchets les plus immondes.