Mc Donald’s, jusqu’où devrons-nous aller ?

Je suis en première année de médecine. Et comme, dans mon mois de révisions de ces putains de partiels, je cuve ma frustration toute la journée, j’estime qui si à 8h du matin j’ai BESOIN d’un Big Mac et des frites pour me sentir bien dans ma tête, c’est mon droit le plus strict. Enfin ce, jusqu’à e que cet enfoiré de Ronald McDONALD DE MES COUILLES décide qu’il faut attendre 11h pour que je puisse assumer ma faim. Bordel, ce genre de coaltion de la société contre ma petite personne me donne des envies de tuer des chatons et de cracher sur des vieilles dames dans la rue. J’ai donc ruminé mon énervement toute la journée mais maintenant je dis stop, je dis que j’ai besoin de hurler ma haine pour me sentir exister. Ronald McDonald, si un jour tu tombes sur cette missive, sache que le prochain Big Mac que j’achète ira visiter ton côlon.

VN:F [1.9.11_1134]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Rating 3.00 out of 5

Tags : | |

Vous aimeriez peut-être aussi lire :

Un commentaire

  1. Donc t’étudie en médecine et tu bouffe quand même du McDo ? Au point d’en faire une petite crisette de junkie pleurnicheur partout sur Internet ? Tu mérite d’échouer.