Conflits à poste canada

Nous avons remplacé la religion chrétienne par la religion syndicale. Rares sont les négociations syndicales du domaine public qui ne se terminent pas par une taxation plus élevée des travailleurs privés ou par une interruption de services. 

J’attends un syndicat qui dirait : Écoutez, on veut garder nos conditions et on pense qu’on devrait couper dans telle ou telle branche pour y arriver. Tanné de la politique envouaille crache mon contribuable. Venant d’une région je trouve encore ridicule le fait de livrer dans les rangs à domicile.

Ya des rationalisations à faire et ils devront faire une réorientation de Postes Canada. Un syndicat constructif, ça serait bien. Un qui propose de vraies solutions viables. Pas des discours du genre qu’on veut une part des profits, couper le management. Regardez ce qui s’est passé chez Olymel. Les régimes de retraite ne sont pas réalistes.. regardez ce qui se passe en Grèce. Dans le privé, aucun régime de retraite ne ressemble à cela. Ce n’est pas seulement pour Postes Canada, mais pour nos fonctionnaires aussi.

La mode syndicale s’est tellement industrialisée que maintenant les syndicats produisent du matériel promotionnel et prennent position dans les débats politiques, se paye des voyages et des fonds d’investissement. Nous sommes loin du temps ou ils représentaient directement les employés.

Le tout a eu pour conséquence d’isoler le management des employés. Maintenant les employés voient le management comme une gang de grosseurs. Les patrons eux voient les employés comme des chiffres et numéros. Lors de la négociation, il n’y a plus de contact humain direct avec les parties impliquées. Les patrons envoient leurs ressources humaines spécialisées en convention collective.

Le syndicat envoie ses spécialistes en relations de travail. Donc nous assistons à un combat de spécialistes qui démarre souvent les négociations sous le couvert de la guerre.

Le meilleur exemple serait un divorce. Avant, les négociations étaient comme un arrangement à l’amiable. Maintenant c’est comme deux parties qui se détestent éperdument et qui font passer leurs négociations par leurs avocats.

De plus, diverses activités contribuent à augmenter la distance entre les employés et employeurs. Exemple, souvent le management a son propre party de Noël et les autres employés ont le leur, organisé par le syndicat.

La négociation syndicale a perdu son âme humaine. Finalement nous sommes tous perdants, syndiqués, employeurs, utilisateurs et contribuables.

VN:F [1.9.11_1134]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Rating 3.00 out of 5

Tags : | | |

Vous aimeriez peut-être aussi lire :

7 commentaires

  1. Bin en tout cas tabarnak d’esti que la grève de Postes Canada fait chier pour toute entreprise…

  2. Lock-out pardon

  3. La loi spéciale a été adoptée : lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/canada/201106/25/01-4412537-postes-canada-le-parlement-adopte-une-loi-speciale.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B42_acc-manchettes-dimanche_369233_accueil_POS1

  4. De toute évidence la personne ayant publié cet article est mal informée des enjeux inhérents à ce dossier. Il est question ici d’une société de la Couronne dont la rentabilité n’est plus à démontrer.

  5. Bonjour,

    Avez-vous déjà utilisé les services postaux privés ? Essayez d’importer quelque chose des États-Unis ou de l’étranger avec UPS ou Fedex, ils vont vous arracher la tête avec les frais de courtage en douane (entre 25$ et 150$): une tâche que Postes Canada accompli gratuitement parce qu’en fait, une simple entrée entièrement automatisée et électronique suffit dans le système des douanes. Les frais de 25$~150$ facturés par UPS ou Fedex sont donc à des années-lumières du coût réellement encouru. Et ce, sans compter que les tarifs sont généralement plus élevés que chez Postes Canada ou son homologue américain: United States Postal Services. UPS et Fedex sont cotées en Bourse… et elles sont en situation de quasi-monopole. Regardez bien ça aller si on privatise Postes Canada!!! Ce sera pu juste la tête qu’ils vont vous arracher!

    À la lumière des états financiers de Postes Canada, tous les revenus sont entièrement tirés des frais de service perçus auprès des consommateurs (timbres-poste, tarif de livraison…) ! Postes Canada est autofinancée et profitable en plus! Le contribuable ne paie maintenant plus rien à Postes Canada. Par le passé, un « appui transitoire » du gouvernement fédéral a servi à compenser une part du déficit actuariel du régime de retraite suite à des modifications au régime de retraite de l’ensemble de secteur public fédéral, mais cet appui (pour le plus loin que j’ai pu remonter) était dégressif et est passé de 81M$ (2008) à 56M$ (2009) puis à 13M$ (2010). Sur une masse salariale de 3893M$, ça ne représente pas une grosse part…

    Personnellement, je crois que ce lock-out est un beau prétexte pour donner du poids à l’idée qu’il faut privatiser Postes Canada… Avec Harper au pouvoir, cette idée va cheminer, c’est sûr. Et les salaires des super cadres vont monter en flèche, pour s’aligner sur ceux du privé.

    Je crois que Postes Canada est une entreprise admirable dans son état actuel et ça ne doit pas changer! Quant aux régimes de retraite à prestation déterminée, ce n’est pas le fond du problème. Le véritable fond du problème, c’est les promesses de rente irréalistes et l’injustice intergénérationel que cela crée. Alternativement, on devrait peut-être aussi se demander pourquoi les gestionnaires de fonds de pension n’ont pas atteint les objectifs de rendements de caisse de retraite et malgré tout, ont un salaire et des bonus toujours plus juetux année après année. Comble d’ironie, maintenant, ils n’auront même plus d’objectif de rendement si on adopte des régimes à cotisation déterminée et ils seront toujours aussi bien payés!!!

    C’est ça le pouvoir de l’argent!

    Au plaisir de vous relire!

  6. Les coûts des services ne doivent pas augmenter … sinon ça va nuire encore plus au développement du e-commerce québécois déjà que les coûts de livraison est un frein important … mais je suis d’accord Postes Canada est d’une grande aide là-dedans, le service est bon lorsque pas en grève

  7. Quelqu’un parle d’injustice intergénérationnelle. C’est justement l’enjeux majeur de tous les fonds de pension à prestation déterminées. Les syndiqués grassement gavés avec de l’Argent des gens qui n’en ont pas les moyens et qui en plus font chier la population. Que de coupe de pied au cul gaspillés, fossé qui me plairair ardamment de combler avec mes semelles à cap d’acier.

    Parlez-en aux  »travailleurs » de Shell, demandez leur s’il s’ennuie de leur jobe coussinée et donnez-moi en des nouvelles.

    Comment mettre du plomb dans une tête vide…