Éducation totalement gratuite par une taxation juste et solidaire

La droite néo-libérale, qui a infesté la pensée politique de la jeunesse depuis 1970s (de Nixon à Bush) produit des jeunes qui carburent au credo capitaliste du 19e siècle.

Il faut impérativement que les étudiants défendent les acquis sociaux-démocrates en exigeant la totale gratuité scolaire à tous les niveaux d’enseignement.

Si on ne le fait pas, notre démocratie va se ploutocratiser encore plus en évinçant de la formation universitaire les groupes sociaux-économiques défavorisées. Cela ira à même fragiliser et paupériser les éléments les plus fragiles de la classe moyenne. Des prêts et bourses ne sont pas la solution, car on les fera très chiches…

La solution, c’est taxer et taxer mieux les groupes riches et la classe moyenne aisée pour financer une éducation gratuite complète. Le sous-financement des universités résulte du choix politique de subventionner les pétrolières, les minières, les pharmaceutiques, les banques et les cies d’assurance (subventions ou avantages fiscaux abusifs).

Taxons à la bonne place au lieu de phagocyter notre propre jeunesse.

VN:F [1.9.11_1134]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Rating 3.00 out of 5

Tags : | | | |

Vous aimeriez peut-être aussi lire :

6 commentaires

  1. Pas certain que la solution ultime soit dans la gratuité totale … pourquoi es-tu contre un frais minimum, au juste? Tout le monde peut se le permettre, suffit de garder les coûts assez bas comme présentement (et augmenter un peu ceux du cégep à mon avis)… mais sinon je suis bien d’accord qu’une partie de la solution se situe dans la taxation proportionnelle des revenus…

  2. On oublis souvent la réalité au Québec vivant dans l’émotivité d’une carte de crédit infinis. Le temps des dépenses folles va prendre fin lors de la première décote. Nos frais de scolarité sont inférieurs à la moyenne canadienne qui se situe à 9000$ par années. On se compare par folie a des pays de l’Europe qui je vous ferais souvenir sont pris avec d’énormes problèmes de chômage chez les jeunes à cause d’entre autres de la surscolarisation. Prenons la France où les études sont gratuites et que les universités ne peuvent refuser d’étudiants. C’est intéressant de noter que leurs universités sont parmi les pires au niveau du rang et qualité de l’enseignement au niveau global parmi l’OCDE. Il faut se comparer à une économie semblable à la notre et que vous le vouliez ou non mes rêveurs nous somme au nord de l’Amérique. Les frais de scolarité sont gelés depuis des lustres ce qui est probablement la pire des erreurs, car c’est malheureux que cela amène un changement plus prononcé dans les frais de scolarité.
    Le fait de demander un tarif ridicule pour les études permet souvent un manque de sérieux de certain étudiant envers leur étude. Aussi elle nivelle par le bas la qualité des classes ce n’est pas normal un taux d’abandon de 50% à la première session dans certain programme.
    De plus, C’est justement en mettant des prix dérisoires que nous n’allons pas chercher d’argent chez des étudiants vivant chez leur parent ou riche. On perd le concept d’utilisateur payeur. Moins d’implication monétaire c’est comme jouer au poker sans argent, ça manque de sérieux.
    Il faut ajuster les prêts et bourses. De plus, nous devrions imposer des limitations comme l’impôt sur ceux qui reçoivent des bourses. Ce n’est pas normal d’aller dans les pays chaud lorsque l’on est sur les unes aides financières gouvernementales. L’ajustement du coût des sessions devrait être fait selon le salaire futur d’un étudiant.
    N’oubliez pas que le Québec est la province la plus pauvre du canada en termes de revenu moyen. Nous vivons un exode des riches souvent causé par notre sur taxage , trop de taxe c’est comme pas assez.

  3. Robertson, sur quelle planète tu vis? Taxer les riches pour que tu ailles fumer du pot pendant 5 ans au cégep pis que t’ailles t’essayer sur mon bras pendant 2-3 ans a l’université pour qu’enfin, après m’avoir coûté 15-20K tu te rendes comptes que c’est pas pour toi?

    As-tu déjà entendu parler que la vie est difficile et qu’il faut se forcer en maudit pour réussir et ne pas compter sur les autres pour payer ce que nous-même on est pas capable?

    Des cons profiteurs, qui espèrent à la pensée magique comme toi il y en a beaucoup trop dans la social démocratie. Ce que vous voulez est que les riches, ceux qui se sont grouillé le cul pendant que t’étais au café étudiant, paient pour que vous ayez le même standard de vie mais sans avoir saigné du nez comme nous.

    Coups de pies au cul perdus je te dis.

  4. @goldstein à mon avis le frais minimum existe déjà sous le vocable des «frais afférents», je ne sais pas toutefois si ces frais seront considérés dans une éventuelle indexation de l’aide financière aux études.
    @peans comment vont mes amis de la droite ?
    @bengal beaucoup de «riches» comme tu les appelles doivent pourtant leur situation aux fonds publics 😉

  5. toutefois je me demande s’il n’y a pas une certaine injustice envers ceux qui choisissent l’apprentissage (court) de métiers (via des AEC, DEP, etc.), je sais qu’on va me répondre que le même pattern se retrouve dans plusieurs secteurs mais bon

  6. J’espère profondément que c’est du sarcasme. Difficile à dire sur l’Internet.