Les grèves étudiantes qui donnent rien !

Bonsoir, Je sais bien que je pourrais en faire choquer certains, mais mon opinion par rapport à la grève générale illimitée reste dans la mesure du raisonnable.

Je comprends très bien que certains d’entre vous n’ayez pas les moyens pour endurer la hausse, beau être contre, mais faire une grève n’est sans doute pas le meilleur moyen de s’en sortir, cela fucke tout le fonctionnement du calendrier scolaire et je pense aussi à ceux et celles qui feront probablement moins d’argent cet été pour ceux qui doivent ABSOLUMENT se faire du cash afin de pouvoir payer ladite hausse, autrement dit, leur session étant prolongée d’ici le mois de mai.

De toute façon, le gouvernement n’a jamais réagi aux grèves précédentes, vous avez beau faire x manifestations pendant le mois, mais comme le gouvernement a décidé pour nous, je suis convaincue qu’il ne reviendra pas sur sa décision, tellement qu’il est têtu.  De toute façon, le gouvernement doit les augmenter les frais de scolarité, sans cela, notre système d’éducation continuera à être sous-financé.  Puis de toute façon, comment qu’on va faire pour pouvoir reprendre le temps perdu si les enseignants sont sous contrat de travail jusqu’au 24 juin, soit qu’on aura pas 15 semaines pleines comme prévu ou soit qu’on les paye en ouvertement, ce que Charest ne voudra pas faire.

VN:F [1.9.11_1134]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Rating 3.00 out of 5

Tags : | | |

Vous aimeriez peut-être aussi lire :

6 commentaires

  1. Je pense que ces grèves seraient plus efficaces si la population se joignait au mouvement. Après tout, ces enfants ont bien des parents (parmi ceux qui se souviennent qu’ils ont des enfants et qu’ils les aiment, bien sûr – les autres, fuck off) qui travaillent ou pas, et dont beaucoup n’ont pas les moyens de leur financer les études. Ce qui se passe, je le vois comme un embryon de soulèvement civil contre les abus du système. Ils nous en passent tellement, qu’on ne voit plus rien passer (hausse de la TPS de deux points en 2 ans, hausse drastique de l’essence alors que le prix du baril est loin de le justifier, aucune coupe ou rationnalisation significative dans la fonction publique, surimposition des particuliers de la classe moyenne pour favoriser les allègements fiscaux aux grosses poches corporatives, négigence des services directs à la population en éducation et en santé, gros crisses de bonus à tout ce qui s’appelle cadre supérieur dans les services publics et parapublics (rappellez-vous l’énorme morceau de gâteau englouti par la SAAQ en bonus il y a une couple d’années sous l’initiative de J.Arbour? Et ça c’est parce qu’on a eu la chance de l’apprendre – imaginez tout ce qui se passe là et ailleurs, et qu’on ne sait pas?) Non tout ça pour dire qu’une chance que les étudiants eux, réagissent, parce qu’on est une belle gang d’endormis – moi incluse. On a trop peur à notre cul, et de perturber notre petite routine de brouteurs dans la verte plaine. C’est pour ça que le gouvernement a pas fini de nous en faire manger, de la marde. Mais dans de beaux couverts, avec du parfum à la vanille et du colorant à gâteau. Ça passe mieux ; )

  2. Esti de bon commentaire Frustrée!

    Tout à fait d’accord.

  3. Mon commentaire sur la grève:

    Mes amis grévistes,

    Si je comprend bien vos récriminations, vous ne voulez pas payer pour aller à l’école. Enfin vous ne voulez pas payer plus que ce que vous payez actuellement. Bien que les frais aux cours actuels soient parmis les plus bas en amérique.

    Donc ce que vous demandez est que les générations futures paient pour votre éducation car, malheureusement, vous éduquer ça coute cher et vous ne voulez pas payer votre part.

    On est d’accord le gouvernement est pas capable de gérer ses affaires comme du monde mais touch luck ils sont morons et ça ne changera pas. Ce débat n’a absolument rien à voir avec vote grève et les frais de scolarité. Par contre c’est tout à votre honneur de mettre ces faits en avant scène, si les plus vieux l’avaient fait avant on en serait probablement pas là.

    Ainsi si on se demande qui a les moyens d’aller à l’école avec des frais augmentés:
    1-Les plus pauvres car ils sont subventionnés par les bourses
    2- Les plus riches car ils s’en sacre du prix.

    Donc les étudiants issus de la classe moyenne sont ceux que ces frais touchent le plus s’ils sont augmentés.

    Si on n’augmente pas les frais de scolarités, ceux-ci vont devoir être payés dans le futur car le manque à gagner viendra s’empiler sur la dette actuelle, laquelle devra être payée un jour.

    Donc pour en revenir à qui profite du fait qu’on augmente pas les frais de scolarité?
    1- les pauvres car lorsqu’ils seront au travail (s’il travaillent) ils ne paieront pas leur juste part d’impôts
    2- les riches car ils s’en sacrent

    Reste encore une fois les gens de la classe moyenne, qui, majoritairement ne veulent pas payer aujourd’hui alors qu’ils sont aux études, mais qui semblent être d’accord pour payer dans le futur et avec intérêts.

    Pourquoi donc ne pas vouloir payer notre juste part aujourd’hui plutôt que de la payer 2 et 3 fois avec les intérêts? Qossé que je comprend pas?

    La mauvaise gestin du gouvernement sert de prétexte. Est-ce que vous parlez également au nom des vieux? Ceux-ci sont crissement plus touchés que vous par les innefficacités du gouvernement.

    Est-ce que vous parlez pour vos parents qui paient pour vous en majorité? Que vous avez stressés sans bon sens en bloquant les ponts et en les empéchant d’arriver à 18:00 à la garderie. Les avez vous supportés pour qu’ils puissent trouver des places dans les garderies dans des délais raisonnables.

    Est-ce parlez au nom des gens qui paient vos frais de scolarité alors que Raymond Bachamps qui dit en pleine radio que les fonds publics sont gérés d’une façcon exemplaire au gouvernement?

    Est-ce que vous parlez au nom des malades dans les hôpitaux? Qui attendent 36 mois pour une colonoscopie? Qui attendent 30 heures à la Cité de la Santé (tu parle d’un nom mal choisi) pour passer à l’urgence. Alors qu’ils voient la tite madame syndiquée qui est chargée de pitonner votre nom dans l’ordi pour vous enregistrer. Elle travaille 30 seconde à chaque fois que quelqu’un sort du triage, ce qui se produit aux 5-10 minutes. (J’ai appliqué sur la jobe alors que j’attendait mais je l’ai pas eu. Par contre les gens dans la salle d’attente m’ont trouvé ben comique)

    Si vous voulez trouver des causes pour faire la grève, boire de la bière et dire à la société qu’elle est tout croche, trouvez vous une cause importante. Les frais de scolarité sont un problème secondaire. Lâchez-moi que vous êtes le futur et que ça c’est le fondement de la société. Les boomers ont  »emprunté sur le futur » et regardez le résultat. Tâchez donc de ne pas être aussi épais.

  4. a bengal tu a entierement raison plusieurs devrais penser comme toi et leur dire

  5. Il peuvent manger de la marde ceux qui dise qui représente le futur.La moitie des finissants vont justement finir ailleurs qu’au Québec a cause de notre taux de taxation et impôts trop élevé.La majorite de mes amis qui ont des diplômes universitaire ne sont plus au Québec.Ça fait que pendant que vous ici ben payer votre juste part vous autres aussi.Un joint de moins par semaisse ou une caisse de bière pi vous aller ariver quand même.

  6. La population québecoise veillit. Cette lutte contre la hausse est une bataille d’arrière garde perdue d’avance. Même si la bataille contre la hausse était gagnée, dans 10 ans ça sera la lutte pour garder la gratuité du système de santé, lutter contre la hausse des taxes de ventes, des impôts, des coupes dans les services et des emplois qui s’envolent vers les pays émergents. Chers parents et grand-parents, si vous voulez aider cette génération, il aurait fallu faire plus d’enfants pour au moins maintenir l’équilibre entre les jeunes et les vieux afin de ne pas leur mettre un fardeau intenable pour nous supporter. Maintenant il est trop tard, on ne peut plus renverser la vapeur. Les jeunes vont en baver grandement, je ne suis pas optimiste quand a leur sort. Les frais de scolarité ne sont que le début, la pointe d’un iceberg. Le problème est pas mal plus gros.